Les RESEAUX SOCIAUX, nous permettent aujourd’hui de partager nos photos de voyages beaucoup plus facilement. Ce qui veut également dire que, bien souvent, nous les instagrammeuses de la génération Y, capturons et partageons des images sans nécessairement penser à comment elles pourraient dépeindre négativement la destination ou encore engendrées d’autres effets dommageables.

Lorsque nous visitons les pays africains, qui sont pour la plupart des pays en voie de développement, il devient encore plus important que nous menons ce genre de réflexions.

En tant que visiteur d’un pays à faible pouvoir économique, il est crucial que nos photos de vacances ne soient pas négatives et ne contribuent pas à reflecter la dynamique du pouvoir inégalitaire déjà existante. Nous voulons que nos photos renforcent l’image des pays que nous visitons et non qu’elles soient insultantes ou compromettantes pour ces derniers.

Pour aider les voyageurs à comprendre l’éthique de prendre des photos à l’étranger, certaines organisations comme Global Service Learning et Child Rights International Network ont rédigé des guidelines disponible sur leur site internet.

Quand vous décidez de prendre des photos dans un pays d’Afrique, il est important que vous vous assurez qu’elles suivent les normes les plus éthiques. 

Pour être sûr de vous comporter en touriste responsable , voici quelques questions que de vous devriez vous poser avant toute publication de photo sur la toile:

1. Mes intentions photographiques ne concernent-elles que moi ?

gif animé

Dans son poème, “a question of appropriation” Nayyirah Waheed pose une question importante:

«Voudrais-tu toujours visiter ce même pays si il t’était impossible de ramener un appareil photo avec toi  ?»

Pour mieux définir vos intentions, voici trois questions à vous poser :

  • Voulez-vous réellement découvrir le pays que vous vous apprêtez à visiter? Ou voulez-vous juste que vos proches ou fans voient que vous êtes en train de visiter ce pays en question?
  • Êtes-vous intéressé par le fait de réellement vous immerger dans la culture locale du pays visité au voulez-vous juste montrer aux autres que vous avez été dans un nouvel endroit?
  • Quand vous prenez des photos, essayez-vous de capturer quelque chose de vraiment significatif et positif à propos du pays ? Ou voulez-vous juste prouver aux autres que vous menez un train de vie royale?

Ne vous méprenez pas, vous avez parfaitement le droit de prendre des photos de vous en train de boire un virgin moyito en bikini sur l’une de ces côtes balnéaire de la Tanzanie. Il n’en serait d’ailleurs que bénéfique pour la promotion de la destination.

Cependant il est question ici de vous assurez que sur cette même photo il n’apparaît pas un habitant du pays dont l’apparence, la posture ou la condition sociale contraste grossièrement avec le style de vie glamoureux que vous brandissez.

Quand vous êtes entrain de prendre des photos dans un pays d’Afrique, les intentions derrière vos photos ne devraient jamais être uniquement centrés sur vous-même. Faites attentions aux détails autour de vous et ceux encore plus quand il y a d’autres personnes qui figurent sur vos images.

2. Faites-vous du tourisme humanitaire pour les bonnes raisons ?

Même si vous n’êtes tout simplement pas un touriste qui est continuellement en train de rechercher de nouvelles attractions, les questions précédentes demeurent.

Si vous voyagez dans le but de faire du bénévolat, il est encore plus important de vous poser ce genre de question avant de prendre des photos dans un pays d’Afrique.

Allez-vous à l’étranger pour réellement aider ou y allez-vous seulement pour paraître bienveillant envers les autres ? Voulez-vous vraiment aider les autres où avez-vous juste l’intention de poster des photos de vous en train d’aider les autres sur Instagram ?

Le blog Humanitarians of Tinder on Tumblr nous présente très bien ce type de photographie sous leur pire angle. The Oignon et cet incroyable compte instagram décrivent également bien ce phénomène grandissant et qui terni l’image du tourisme humanitaire en Afrique.

Avant de prendre des photos dans un pays d’Afrique, vous devez vous assurer qu’en les postant elles ne contribueront pas à alimenter ce complexe du sauveur blanc qu’on observe de plus en plus chez les voyageurs.

Un syndrome qui d’ailleurs ne concerne pas que les Européens blancs, puisqu’on remarque que de plus en plus d’Africains de la classe aisée s’adonnent à ce genre de pratique.

3. Vos photos représentent-elles des stéréotypes existant sur le pays? 

Les hashtag #TheAfricaTheMediaNeverShowsYou ou encore #seeafricadifferently illustrent habilement comment la photographie traditionnelle affecte négativement le continent noir.

Les Africains ont donc lancé ces hashtag pour montrer les différents paysages magnifiques et villes florissantes du continent, offrant ainsi une alternative aux habituelles photos illustrant la pauvreté, la famine ou encore la guerre en Afrique.

Lorsque vous êtes en voyage, avant de prendre des photos dans un pays d’Afrique, pensez à ces nombreuses images dégradantes que vous avez vues et continuez de voir dans ces grands médias traditionnels. Votre photo contribue-t-elle à cette généralité? Ou offre-t-elle une nouvelle perspective?

4. Voudrais-je qu’un un touriste de mon pays d’origine prenne une photo de moi dans la même situation?

Imaginez qu’un samedi après-midi, alors que vous êtes dans cette robe passe partout que vous enfiler souvent quand vous êtes en mode turbo et que vous êtes au marché en train de marchander ces crevettes fraîches que vous comptez cuisiner pour recevoir vos amis en soirée, voilà que vous voyez soudainement surgir une touriste d’un pays voisin, saper comme jamais et qui se met juste à côté de vous pour prendre une photo ou un selfie dans lequel vous êtes clairement identifiable.

Que penserez-vous de cette touriste ?

  1. Irrespectueuse ?
  2. Envahissante ?
  3. Insolente ?
  4. Bizarre dans le meilleur des cas ?

Eh ben, il y a de fortes chances que les personnes ressentent exactement la même chose lorsque vous prenez des photos dans lesquelles ils apparaissent sans leur demander.

En cas de doute, mettez-vous à la place de la personne que vous photographiez et posez-vous la question de savoir si cela vous perturberait de voir des photos de vous dans la même posture. Vous sentiriez-vous à l’aise? Ou pensez-vous qu’une frontière personnelle a été franchie?

Avant de prendre des photos en Afrique vous devez vous mettre à la place du sujet que vous photographier.

5. La photo bafoue t-elle la dignité des personnes qui y figure?

Une fois encore, visualisez-vous à cet instant où vous êtes en train de marchander des crevettes habillées comme une pouilleuse. Voulez-vous que quelqu’un documente et publie vos achats de crevettes habillés de la sorte avec son appareil photo? Les étrangers que vous visitez ne voudront peut-être pas que vous preniez également ce genre de photos d’eux non plus.

L’Appréciation du caractère digne de la photo est ici laissé à votre jugement, et pour ce fait, il est important que vous vous mettiez à la place de la personne pour convenablement identifier si vos photos pourraient ou pas être dégradantes.

Une fois encore, je tiens à remettre les choses dans leur contexte en vous précisant que vous avez pleinement le droit de documenter des situations ou encore des personnes si vous ressentez l’envie d’immortaliser un moment précis. Cependant si vous n’êtes pas sûr que les personnes que vous êtes en train de documenter apparaissent sous leur meilleur angle, il est préférable que sur vos photos on ne puisse pas les identifier.

La véritable problématique ici se situe dans l’usage que vous comptiez faire de vos photographies. Dans le cas où vous prévoyez les partager avec une large audience où les diffuser sur les médias sociaux, il est important que vous fassiez attention quitte à ce que les personnes ou l’environnement figurant sur vos photos soient représentés de la manière la plus positive possible.

À moins que vous ne travailliez pour un organisme humanitaire, une ONG, que vous ne défendiez une cause ou dénonciez un phénomène, il est absolument inutile, imprudent et improductif de prendre des photos de personnes étrangères dans des postures indignes pour elles.

Choisissez des photos qui montrent les gens sous leurs meilleurs angles, pas quand elles se livrent à une activité qu’elles souhaiteraient garder confidentielle.

6.Ai-je essayé de créer un lien avec la personne que je photographie?

Disons que pendant votre voyage, vous avez passé un après-midi palpitant e à discuter et observer des pêcheurs en train de travailler. Ensuite, vous avez pris quelques photos de ces pêcheurs pour immortaliser leurs modes de vie. Il y a une grande différence entre ces photos et celles que vous aurez prise à la va-vite comme si vous étiez en train de voler un moment d’intimité à ces personnes sans leur accord.

Christie Long a évoqué ce problème dans son billet de blog sur l’éthique de la photographie de voyage:

« Si aucun lien n’avait été établi et que le voyageur n’avait pas tenté de mieux comprendre ma vie, je le trouverai insultant et intrusif. Je refuserai probablement et serais fâché s’il essayait de prendre ma photo sans ma permission.»

Une grande partie de l’éthique du voyage a à voir avec la réciprocité: l’idée est qu’un voyageur ne devrait pas entrer dans un espace simplement pour «prendre», mais devrait plutôt réfléchir à la façon dont leurs voyages affectent les deux parties impliquées. Avec la photographie, la même théorie peut s’appliquer.

7. (Plus important encore) Avez-vous demandé la permission?

Cet acte est particulièrement important si des enfants sont impliqués.

Nous n’avons pas le droit de prendre des photos de personnes sans leur avoir préalablement demandé leur consentement. Le meilleur moyen de savoir que vos actions seront bien accueillies par les autres c’est de leur demander explicitement.

Write A Comment