Lorsque je me rends sur des terres inconnues, je m’amuse toujours à me questionner sur les aspirations des personnes qui m’entourent. Ce qui les motive, le pourquoi de leurs attitudes, leurs croyances,  convictions ou encore perceptions de la vie.

C’est tout naturellement donc que je me suis demandé ce que je pouvais faire comme expérience culturelle et qui me permettrait de mieux cerner un des aspects culturels du Bénin. Loin d’être à la quête de simples histoires qu’on me raconteraient, ce que je voulais surtout, c’était de vivre un moment de partages avec les acteurs concernés.

Alors quand par un bel après-midi ensoleillé, une amie m’a proposé de me faire tatouer au henné avec elle, mon cerveau s’est tout de suite mis à jubiler tel une boîte à question. Quoi ce tatouage éphémère aux splendides motifs floraux et architecturaux ? Ceux-là qu’on retrouve très souvent aux mains de ses belles et grandes filles peuhles aux traits délicats? Tu veux dire ce tatouage qui donne aux mains et aux pieds, cet aspect frêle, délicat, charmant et gracieux ? Mais BIEN SUR QUE OUI!!!
Le henné qu’est-ce que c’est ?

Le henné est un art corporel qui consiste à créer des dessins finement ouvragés, sur les pieds, les mains ou seulement quelques doigts parfois. Ces dessins, sont pour la plus part, d’une teinture rouge, brune ou noire. Une coloration qui est obtenue par application, en emplâtres, d’une poudre que l’on tire des feuilles séchées du henné. Un Arbrisseau que l’on retrouve un peu partout en Afrique.

Dans la religion musulmane, la poudre, la teinture et même l’arbuste du henné est perçu comme une plante bénie. Tous les musulmans la considèrent avec un respect quasi religieux. En dehors de la simple coquetterie, le henné se prête à une foule d’usages où interviennent la religion, la tradition et la magie.

expérience culturelle au Bénin

On confère à cette plante non seulement des vertus médicinales mais également un caractère de joie et de festivité. Il est représenté comme un moyen de fasciation, de protection et d’embellissement.

Le henné, culturellement parlant  au Bénin

Au Bénin, les femmes utilisent souvent le henné pour embellir la peau et attirer sur elles des bénédictions. Lors des fêtes et au cours des cérémonies, cette plante magique occupe une place de joie. Selon la croyance populaire, les motifs illustrés peuvent à la fois protéger la femme et lui conférer un certain charme. La veille du mariage, la femme se doit de passer par une pose du henné. « C’est une promesse de prospérité, de fertilité et d’entente entre les époux ».

expérience culturelle au Bénin

L’application du henné est un moment importante dans les préparations de mariage chez les musulmans. Il est surtout utilisé afin de porter chance aux mariés lors de la nuit de noce. Les femmes de la famille de la future mariée ainsi que ses amies organisent une soirée henné trois jours avant le grand jour.
Les dessins au henné seraient porteurs de la barakah, une énergie positive invisible provenant d’Allah qui apporterait bénédiction aux femmes les arborant et les protégerait des forces maléfiques.

Moment de douceur chez Adjarath la tatoueuse peuhl

Le salon de Adjarath est situé dans le quartier Gbegamey dont je vous avais déjà parlé dans mon article visiter Cotonou autrement

À l’entrée, j’avais pris le soin de me déchausser avant d’accéder au salon, comme le demande la religion d’Adjarath.
En entrant, mes pieds frôlaient un sol tapissé bleu marine qui offrait un très beau contraste avec les murs violets où étaient exposés toutes sortes de produits. Des senteurs orientales, des herbes magiques, des bijoux et poudres protectrices. Une fois à l’intérieur, on se rend tout de suite compte qu’on vient de mettre pied dans un univers traditionnel, discret et convivial.
Adjarath, m’invita à m’installer en me demandant si j’étais venue me faire tatouer. Toute impatiente, je lui répondis que oui.
Elle m’a alors tendu un catalogue où j’ai d’abord choisi un motif qui me convenait. Je lui ai ensuite montré un autre motif que j’avais déniché sur Pintrest en lui demandant si elle pouvait me le reproduire. Étonnée par ma question, elle m’a répondu :  » bien sûr, je dessine tout et je reproduis tout. »
expérience culturelle au Bénin

Je patientais donc, quand elle se leva et commença à préparer son matériel. Elle mélangea la poudre de henné avec de l’eau et versa la mixture obtenue dans un sac plastique qu’elle noua fermement. Une fois dans le sac, le liquide avait pris la forme d’un cône dont elle perça le bout.
Elle s’installa sur un tabouret en s’asseyant face à moi. Elle prit alors l’une de mes mains qu’elle commença à tatouer à l’aide de la mixture, qu’elle appliquait directement sur ma main en reproduisant les motifs que je lui avais montrés. C’était vraiment fascinant de la voir répéter ces dessins, rien qu’en les regardant et d’admirer ainsi son oeuvre évoluée sur ma peau.

Au fur et à mesure qu’elle progressait dans son dessin nous nous sommes mis à discuter et elle m’expliqua qu’elle pratiquait l’art du tatouage au henné depuis bien longtemps. Depuis le collège en fait (17 ans déjà).  L’art et le dessin ont toujours été des passions qui ont  fais parties de sa vie

On a partagé un vrai moment de complicité durant lequel elle m’expliqua  à quel point le henné était perçu comme une substance protectrice dans sa culture et sa religion et comment elle s’inspirait des éléments de la nature, notamment les pétales, les flammes, les eaux, le soleil afin de concevoir ces motifs qu’elle tatoue aux mariés la veille de leur mariage. Elle leurs transmettaient ainsi une énergie positive pour un mariage réussi.

Elle m’a également fait comprendre que de plus en plus de jeunes filles, chrétienne se tatouaient au Henné, séduite par la beauté de ces graphismes qui commencent par devenir un vrai effet de mode.

Toute comblé par cette expérience culturelle au Bénin

Si  cette expérience était à refaire ce serait évidemment pour moi avec un grand ouiii. Adjarath est une charmante femme, très accueillant qui donne envie de l’écouter parler de sa passion et de ses croyances. En l’espace d’un instant elle a vraiment su me faire entrer dans son magnifique univers.

En plus elle dessine très bien et m’a rendu toute belle avec ces tatouages au henné. Le plus intéressant pour moi a  été cette ouverture incroyable que j’ai pu avoir sur ses croyances, son art et sa passion. Et surtout le fait de pouvoir partager un bout de sa vie et l’entendre me raconter son histoire à pour moi une valeur inestimable.

tatouage au henné au bénin

À toutes celles qui voudraient visiter le Bénin ou qui y sont, je vous recommande vraiment de vous faire tatouer au henné si vous souhaitez vous rapprocher un peu plus, d’un Bénin riche en histoire, en  tradition tout en expérimentant ses rituels de beauté.
En plus vous aurez un très beau souvenir de vacances que tous vos proches pourront admirer dès votre de retours de voyage.

Contact et Adresse

Le salon d’Andarath se situe dans le quartier Gbegamey, au centre-ville de Cotonou. Elle est installée à quelques mètres de la place Bulgarie. Je vous laisse son contact pour celles qui voudront expérimenter ce moment  beauté culturel.

Contact : +229 62 58 66 86

Write A Comment